Du magazine en ligne vers les livres papier

Aperçu de la Couverture du Petit Précis de Créativité, par Virginie Caplet

Notre aventure au sein du Wagon 42 est passionnante. Pour être honnête elle est également épuisante, mais elle nous permet tout de même des rencontres et des expériences très enrichissantes !

Vous savez que tout a commencé par le magazine en ligne le train de 13h37, qui avec son rythme hebdomadaire est très vite devenu comme un membre de la famille. Le petit dernier, plutôt turbulent, qui aime faire savoir qu’il est là et qui a besoin d’attention.
Grâce à lui nous avons déjà pu échanger avec plus d’une vingtaine d’auteurs, certains que l’on connaissait d’avant, d’autres non, et à chaque fois les échanges ont été très intéressants.

Le magazine continue mais cela ne nous empêche pas de poursuivre en parallèle : on vous a déjà dit qu’on allait également éditer des livres. Et bien on y est !

En effet, on a le plaisir de vous annoncer que le premier livre des éditions En Voiture Simone sera disponible dès mardi 16 octobre : en pré-vente pour la version papier, et en vente directe pour les versions numériques (pdf et epub sans DRM) !

En attendant de vous dévoiler le Petit Précis de Créativité, écrit par la fantasque et talentueuse Virginie Caplet, nous allons vous raconter la petite histoire du premier livre des éditions En Voiture Simone vue du côté de l’objet en lui-même.
On aura également des choses à raconter sur les parties rédaction du livre ainsi que son maquettage, mais ça sera pour une prochaine fois.

De la confection d’un livre

Comme souvent, tout est parti d’une idée : nous voulions naturellemment travailler sur le contenu mais également sur le contenant. Essayer de vous proposer un joli objet un peu différent des « livres d’informatique » habituel.

Cela a d’abord commencé par les dimensions. On l’a voulu petit, qu’il puisse tenir dans une poche et trainer sur un coin de bureau, un peu comme un carnet de notes. C’est pour cela qu’il fait 10 cm par 15 cm pour 88 pages. Tout ce qui est petit est mignon, non ? :)

Nous avons poursuivi avec le papier. Cet épisode est amusant car nous avons découvert un univers jusqu’alors inconnu : des fabricants, les grammages, le bouffant, les traitements, etc.
Après avoir reçu des échantillons de plusieurs fabricants − dont certains colis reçus n’avaient pas grand chose à envier aux produits Apple − nous avons jeté notre dévolu sur le Munken Lynx de Chez Arctic Paper à la fois pour la couverture (300 g/m²) et les pages intérieures (90 g/m²). Tant la qualité du papier, son toucher − oui on a touché, caressé et effleuré pas mal de papiers pendant cette phase :)− que la démarche environnementale d’Arctic Paper nous ont convaincus.

Venons-en à la reliure. Les carnets de notes qui s’apparentaient à ce qu’on cherchait à obtenir comme produit final avaient un défaut à nos yeux : leur reliure en 2 piques métal (en terme moins technique : 2 agrafes) qu’on voulait remplacer par quelque chose de plus élégant, sans pour autant tomber dans le traditionnel dos carré collé : on voulait une jolie couture sur la tranche du livre. Une reliure en couture Singer pour utiliser le terme exact. Et on peut vous dire que ça n’a pas été une partie de plaisir pour arriver à nos fins sur ce point !

Belle couture, beau papier

Au total nous avons contacté plusieurs imprimeurs pré-sélectionnés sur internet. On voulait que les livres soient confectionnés en France, si possible avec un circuit court, et avec un prestataire de confiance. Donc exit les services à bas coût qui produisent on ne sait où et les personnes ne sortant pas de leur carcans de produits tout prêts. On a reçu des devis pour des objets qui ne ressemblaient pas à ce qu’on voulait (papier, reliure), d’autres nous disant même que, mon bon Monsieur, la couture Singer c’est devenu impossible à faire. Et dire qu’on a failli les croire.

Et puis un jour, on appelle un imprimeur situé à Avignon, proche de chez nous, on lui parle de ce qu’on souhaite faire et il semble très réceptif. Premier point positif : il pouvait travailler avec le papier que l’on voulait. On tente alors le tout pour le tout « Et en fait on aimerait bien une reliure en couture Singer, vous pensez que ça serait possible ? ». « On ne le fait pas ici mais je peux me renseigner ». C’était un vendredi. On double d’un email pour récapituler nos critères.
Le lundi soir on reçoit un devis pour exactement ce qu’on voulait ! Ô joie ! Alors oui ce type de couture a un impact sur les coûts de production mais on décide de dire oui. Toujours aller au bout de ses idées pour ne rien regretter.

Depuis on a découvert une chouette imprimerie familiale en Avignon, l’imprimerie De Rudder, dont on ne peut que vanter l’amour du travail bien fait, la satisfaction du client et le partage de son univers. L’ensemble de l’équipe a été réceptif à notre aventure et s’est démené pour que le produit fini soit à la hauteur de nos espérances et exigences (et des leurs). Et en plus ils sont dans une démarche environnementale intéressante en étant certifiés ISO 140001.

Du coup on a pu visiter l’ensemble de leurs locaux, voir les machines, mieux comprendre leurs métiers, certaines contraintes, etc. Et, clou du spectacle, on a pu assister à l’impression de nos livres en étant présent dès les calages machines, à vérifier les sorties couleurs avec le conducteur pour affiner une dernière fois avant le tirage offset final.

Chez l'imprimeur...

Une super aventure on vous dit ! Celle-ci ne fait que commencer et on espère donc que vous accueillerez ce premier livre avec le même plaisir qu’on a eu à le confectionner. Dans tous les cas on est déjà très heureux d’avoir pu le faire réaliser prêt de chez nous avec des gens formidables (auteur, relecteurs, imprimeurs).

On ne vous cachera pas qu’on a pris un gros risque financier pour aller au bout de nos idées dans ce nouvel univers de l’édition. Disons que c’est, à notre niveau, notre contribution à inciter d’autres personnes à sortir eux aussi de leur zone de confort et à se lancer. On vous garantit que l’on n’a pas le temps de s’ennuyer pour le coup ;)

Vous aurez compris qu’on a essayé d’être les plus exigeants envers nous-même et les gens qui ont travaillé sur ce livre (et le prochain). Bien sûr rien n’est jamais parfait, surtout du premier coup, mais il ne vous reste plus qu’à vous laisser convaincre et à le pré-commander dès mardi !

6 pensées sur “Du magazine en ligne vers les livres papier”

  1. Génial !!! Suivre vos aventures et en déguster le fruit est vraiment un régal : dans un premier temps le 13h37 et maintenant l’édition ! Bravo.

    Très heureux pour toute l’équipe si dynamique. Vivement la suite !

    1. Merci ! Ces petits mots d’encouragements nous font vraiment plaisir :)

      ps : corrigé pour le lien vers le site de Virginie :)

  2. Le livre fait vraiment envie. Il a l’air magnifique.

    Je pensais prendre la version numérique mais je pense que finalement, je vais prendre le pack papier/numérique.

    1. Cela nous fait sincèrement plaisir de voir que l’objet donne envie. On a mis du temps à obtenir ce qu’on voulait mais ça en valait la peine apparemment.

      En tout cas on est prêt à recevoir la commande :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *